10 raisons de ne pas faire un tour du monde

Le « tour du monde » en fait rêver plus d’un et pourtant peu d’entre nous sont prêts à franchir le pas.  Maintenant que les Roucouldoux sont rentrés en France, ils vous mettent en garde sur ce type de périple.


11 mois de vadrouille autour de la planète laissent le temps de réfléchir et de prendre du recul sur cette drôle d’aventure. Si la perspective d’aller à la rencontre de nouvelles cultures et de découvrir d’incroyables paysages peut sembler attrayante, comment expliquer alors que certains abandonnent en cours de route ou sont victimes du mal du pays ? Voici nos 10 raisons très sérieuses pour lesquelles nous vous déconseillons fortement de partir en tour du monde, sauf à aimer se faire du mal.

Si vous ne faites pas un tour du monde…

1. Vous pouvez garder vos précieuses économies pour effectuer un bien meilleur placement, comme par exemple acheter une place de parking ou des WC dans une chambre de bonne à Paris. Car il faut l’avouer, un tour du monde videra littéralement vos caisses et ne vous ramènera que de banals souvenirs et quelques photos.

2. Vous pouvez conserver vos habitudes de transport et prendre tous les matins sereinement le réseau de la RATP, réputé, comme chacun le sait, pour son bon fonctionnement et la propreté de ses transports. Que diable iriez-vous faire dans une gare routière cambodgienne à grimper dans un vieux tas de ferraille, sale et sans ceinture, dont vous doutez de la destination ? Et ne parlons pas de cette connexion qu’il ne faut pas rater (comment ça l’avion est annulé ?!).

3. Vous pouvez vous prélasser avec délice devant votre poste de télévision et regarder vos programmes préférés. Que n’aurions-nous pas donné pour être assis dans un canapé moelleux devant Téléfoot au lieu de crapahuter dans la neige népalaise par -15°C après un réveil bien trop matinal, pour aller voir un sommet noyé dans le brouillard ?

4. Vous ne vous sentez pas obligé de prendre des photos tous les jours des autochtones que vous croisez, des plats bizarres que l’on vous sert et des monuments si fatigants à visiter. Chez vous, vous connaissez très bien la concierge et ses ragots de quartier, l’andouillette AAAAA du bistrot d’en face est parfaite et les quais de Seine deviennent piétons le dimanche.

5. Vous n’avez pas besoin de noter chaque dépense pour tenir scrupuleusement votre budget et ainsi veiller au bon déroulement de votre quotidien. Votre banquier le fait déjà pour vous en vous envoyant vos relevés de compte une fois par mois. À l’étranger, vous avez tendance à vous transformer en Arpagon et noter toutes vos dépenses, même ridicules, pour savoir où vous en êtes. Ainsi même les 2 roupies (0,03 centimes d’euros) payées pour accéder aux toilettes publiques en Inde viennent embellir la catégorie « dépenses diverses ».

6. Vous n’avez pas à chercher où vous passerez ce soir la nuit alors qu’il est déjà 17h, puisque votre lit douillet rue du Bon sommeil vous attend fidèlement au poste. Laissez aux autres l’aventure intrépide de vouloir dormir dans une cahutte en bord de mer et être dérangé en pleine nuit par des moustiques voraces.

7. Vous avez le plaisir de bénéficier de la technologie en étant connecté 24h/24 grâce à votre smartphone et savoir instantanément ce que vos amis de la toile partagent sur facebook. Hélas en pleine jungle amazonienne, même avec un excellent téléphone possédant la 4G dernier cri, vous ne pourrez pas poster sur les réseaux sociaux que vous êtes en plein épisode de gastro et qu’un peu de compassion vous ferait du bien… mince j’ai plus de batterie.

8. Vous n’avez aucun intérêt à raconter les déboires de votre vie trépidante sur un blog et perdre un temps colossal à tenter de mettre à jour celui-ci puisque vous voyez déjà votre psy tous les vendredis et vos amis les samedis. Soyons honnêtes, votre blog ne serait peut-être même pas lu ou peu car il manquerait d’originalité. À la place, vous pouvez éventuellement lire les blogs d’autres voyageurs et vivre leurs aventures depuis chez vous, c’est amplement suffisant.

9. Vous pouvez enfin partir en vacances sans avoir de scrupules puisque vous avez trimé pour les mériter. En tour du monde, on finit par oublier que l’on est en vacances puisque cela fait partie d’un quotidien devenu banal. Pire, vous passez même vos journées, entre deux visites, à planifier vos semaines et calculer chacun de vos déplacements car vous manquez de temps. Adieu le repos et la détente, bonjour la course et l’angoisse.

10. Vous n’avez pas besoin d’être itinérant et de déménager vos affaires tous les jours. Le sac à dos est de loin votre pire ennemi en voyage, tant pour votre corps qui souffre de le porter que pour votre esprit puisque vous avez toujours peur qu’on vous le vole. Mieux vaut être casanier et rester au chaud chez soi, ou voyager avec des valises. Au moins, elles ont des roulettes.

Depuis notre retour sous un temps automnal, nous profitons de notre petit appartement parisien et retrouvons les plaisirs d’un quotidien bien tranquille. Et quand on nous demande si l’on veut repartir en tour du monde, vous vous doutez déjà de notre réponse : non pour rien au monde mille fois oui !



This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!